L’Insomnie – Tahar Ben Jelloun

“J’ai tué ma mère. Un oreiller sur le visage. J’ai appuyé un peu. Elle n’a même pas gigoté. Elle a cessé de respirer. C’est tout. Ensuite j’ai dormi, longtemps, passionnément.

J’ai dû dormir des heures, car j’ai fait de nombreux rêves très beaux, lumineux, colorés, parfumés”.

Ainsi commence L’Insomnie, de Tahar Ben Jeloun. Un début accrocheur, racoleur qui envoûte le lecteur et le fait entrer dans un conte cruel et merveilleux.

Le roman raconte l’histoire d’un scénariste de Tanger, grand insomniaque, qui découvre que pour dormir, il doit tuer des gens. Il commence par sa mère, mais cela ne suffit pas: l’effet s’estompe. Le scénariste se transforme en tueur à gage, il s’inspire du cinéma pour commettre de nombreux crimes.

“Je me suis souvenu alors de ce que disait Alfred Hitchcock à propos des crimes : il est bien plus difficile qu’on ne croit de tuer une personne de ses propres mains. C’est un combat, une lutte incertaine et bien souvent vaine. Il n’y a qu’au cinéma que les gens meurent sans difficulté”.

Plus la personne qu’il tue est importante dans la société, plus l’insomniaque gagne des Points Crédits Sommeil. Derrière l’humour, se cache un tableau satirique de la société marocaine, qui fait se rencontrer banquiers véreux, prostituées, maquereaux, voleurs et violeurs.

Parfois lassée par la répétition des crimes de ce livre, j’ai néanmoins adoré ce conte moderne, dans lequel l’imaginaire prend une place prépondérante:

“En fait, j’aime raconter des histoires imaginaires […]. Si je n’étais pas scénariste, je serai monteur de films. Je passerais mon temps à donner du rythme à des films ni faits ni à faire, sans scénario, sans enjeu”.

Livré par le personnage, cet Art Poétique résume à merveille L’Insomnie, sans scénario et sans enjeu, mais divinement enchanteur.

A lire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s