Un matin d’hiver – Philippe Vilain

T’écrire, ce n’est rien d’autre que faire le tour de ton absence. Décrire l’héritage d’absence. Tu es une forme vide impossible à remplir d’écriture.” Annie Ernaux

Un matin d’hiver est un superbe roman sur l’absence. Il raconte l’histoire de Julie, enseignante de littérature à l’université de Jussieu. Elle tombe amoureuse de Dan Peeters, un chercheur en sociologie américain spécialisé dans l’étude des ghettos. Elle tombe rapidement enceinte, ils se marient, et vivent une vie de famille tranquille. Un jour, Dan part à Atlanta. C’est une habitude, il part souvent là-bas faire des recherches de terrain. Mais cette fois, il disparaît sans laisser de traces.

A-t’il été assassiné dans un quartier mal famé de Houston ? Est-il un agent infiltré, dont la vie de famille était une couverture ? Ou a-t’il décidé tout simplement de changer de vie ? Plus Julie tente de cerner ce qui est arrivé à son mari, plus il lui échappe.

Dan n’est pas la seule personne à disparaître dans ce roman. Car dès l’incipit, l’auteur s’absente. Il s’efface derrière l’histoire de cette femme, qu’il transpose dans une prose délicate et sincère. Il décrit à merveille l’évolution des sentiments, l’apprentissage de la vie de famille, l’incompréhension créée par la disparition. Mais sans pathos 👇


“ à mes yeux, les histoires ne sont ni tristes ni gaies, ni heureuses ni malheureuses, elles sont simplement ce que nous faisons d’elles, je dirais même qu’elles sont belles de ce que nous faisons d’elles et de ce qu’elles font de nous : belles des surprises qu’elles nous offrent et des découvertes qu’elles nous font faire, belles des malheurs mêmes qu’elles nous font traverser et des peines qu’elles nous font éprouver, belles des passions et des émotions fortes qui nous font vibrer, belles de ce qu’elles nous révèlent, belles des peurs qu’elles nous font surmonter, belles de ce qui nous arrive et de ce qu’elles nous font devenir”.

Avec Philippe Vilain, l’absence peut être belle comme un matin d’hiver, quand la neige ensevelit tout, recouvre tout : on est ébloui par la lumière.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s