Laure murat – passage de l’odéon

Dans l’histoire littéraire quels sont vos moments préférés ?
.
En ce moment, je suis à fond dans la vie littéraire de l’entre-deux guerre. Je lis le livre de Laure Murat, “Passage de l’Odéon. Sylvia Beach, Adrienne Monnier et la vie littéraire à Paris dans l’entre-deux guerre”, publié chez @folio_livres.

En 1915, Adrienne Monnier inaugure au 7 rue de l’Odéon une librairie-Bibliothèque d’un genre nouveau, “La Maison des Amis des Livres”, appelée à devenir le rendez-vous favori du Tout-Paris Littéraire de l’entre-deux guerres, d’Aragon à Gide en passant par Nathalie Sarraute.

En 1921, son amie Sylvia Beach installe en face, au n°12, une boutique fondée sur le même modèle, “Shakespeare and Company”, dont les habitués ont pour noms Joyce, Fitzgerald, Hemingway. .

Dans ce livre, on apprend que ces deux libraires, qui eurent un rôle clef dans l’aventure intellectuelle du XXe siècle étaient obsédées par la nourriture :

« Adrienne Monnier venait le matin; on voyait apparaître “Miss Beach” toute petite et ratatinée, qui remontait la rue de l’Odéon chargée de cabas après avoir fait son marché rue de Buci. Sylvia ouvrait ses sacs pour montrer à Adrienne ce qu’elle avait acheté: je ne les aies jamais vues ensemble parler d’autre chose que de légumes; elle étaient obsédées par la bouffe”, raconte François Cadarec, qui a connu Adrienne Monnier dans ses dernières années.

Ce que j’aime avec les bons mots, les petits faits, c’est qu’ils donnent corps et chair à l’histoire littéraire. Et vous ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s