léa simone allegria-LE GRAND art

Marre de lire des biographies romancées, des romans d’autofiction, des mélodrames sentimentaux ?

Voici un roman qui délasse par son sujet, comme un tableau second degré égaré dans une galerie d’art classique.

Le Grand Art peint les coulisses du monde de l’art. Ce roman dresse un portrait des commissaires priseurs stars, et démonte les mécaniques d’un des marchés les plus opaques de manière à la fois instructive et divertissante.

Ce roman raconte l’histoire de Paul Vivienne, un commissaire priseur désabusé. Après avoir été une star des salles de vente, il est dépassé et perd la partie. Jusqu’à ce qu’il trouve un obscur retable dans une chapelle en Toscane. Il a alors une illumination : il tient là le dernier coup de sa carrière : pourra-t-il faire monter les enchères comme s’il s’agissait d’un Basquiat ou d’un Warhol ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s