non non et encore non

Pour un écrivain, il existe différentes manières de torturer son éditeur:

1. L’insulter et le traiter de tous les noms (Céline)
2.Faire preuve de mauvaise fois tout en restant d’une courtoisie désarmante (Giono)
3.Refuser des prix prestigieux (Sartre pour le Nobel, Gracq pour le Goncourt)
4.Dire NON à tout (Michaux)

Henri Michaux est l’auteur qui, systématiquement, dit NON.
NON aux photos
NON aux interviews
NON aux prix
NON aux prépublications
NON aux rééditions
NON aux traductions
NON à la Pléiade

« Je cherche une secrétaire qui sache pour moi de quarante à cinquante façons écrire non. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s