allo,PIERRE DUCROZET ?

Je marchais cette semaine dans Paris, quand j’ai reçu le coup de fil de l’auteur de “Le grand vertige”, tout juste paru chez @actessud, à qui j’avais donné mon numéro pour qu’il me raconte une anecdote de son choix. « Je te rappelle dans 5 minutes », lui ai-je répondu, au milieu des klaxons des taxis, du sifflement des trottinettes, ce concert bruitiste qui accompagne la sortie des bureaux, Paris 8e.

Une fois installée à une terrasse de café place Saint-Augustin, j’ai recomposé le numéro de Pierre Ducrozet. Il était à Arles, sa voix était gaie, joyeuse,ensoleillée, rien à voir avec cette assemblée de cols blancs en afterwork dans laquelle je me trouvais.Il m’a raconté l’histoire de l’écriture de « Cent ans de solitude », le chef d’œuvre de Gabriel Garcia Marquez, le légendaire écrivain colombien. La voici :

Pour écrire “Cent ans de solitude”, ce livre auquel il pense depuis longtemps, Gabriel Garcia Marquez s’enferme dix-huit mois dans une maison au Mexique. Il fume comme un pompier, et passe la journée à écrire en écoutant de la musique à fond. Au début, il pense qu’il est là pour six mois, mais bien sur, au bout de six mois, le livre n’est pas encore fini, et il n’a plus une thune. Sa femme prévient le propriétaire qu’ils ne pourront pas payer le loyer pendant les …9 mois à venir.

Le livre a du retard, mais tout le monde autour de lui est convaincu qu’il est en train d’écrire un chef d’oeuvre. Son entourage est magnétisé par le livre, la dactylo en lit des passages à ses amis le soir, et Carlos Fuentes écrit un article sur le livre alors qu’il n’en a lu que cent pages. On rate la catastrophe de peu lorsque la dactylo, qui rapporte le manuscrit chez elle le soir, manque d’être renversée dans la rue, et lâche les feuillets qui commencent à voler partout.

Neuf mois plus tard, le livre est enfin terminé. Gabriel Garçia Marquez se rend à la poste pour envoyer son livre à l’éditeur, mais le colis coûte 82 pesos, et il n’a pas assez. Il n’envoie alors que la moitié du livre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s