CROQUER LA VIE à pleines dents comme joseph kessel

Saviez-vous que JOSEPH KESSEL, dit Jef, mangeait les verres dans lesquels il buvait ?

Il écumait les cabarets et restaurants russes de Paris, y sablant la vodka, brisant des verres à la cosaque, et allant jusqu’à les manger, sauf le pied toutefois.

«Je l’avais croisé à deux ou trois reprises dans un cabaret russe, le Raspoutine (…). J’avais aimé cette ambiance de folie où la viande flambait au bout d’un sabre, où la vodka se buvait comme de l’eau, où la musique vous emportait dans un univers sauvage. Kessel avec sa crinière de lion fatigué buvait comme un forcené, mangeait son verre ou le jetait derrière lui. Quand il se levait, à peine titubant, un nouveau verre à la main, je le dévorais des yeux et quand nous partions, vers quatre ou cinq heures du matin, il était toujours là » (Régine Deforges)

On raconte encore que pendant les réceptions chics, Kessel broyait les verres de vodka devant la femme de Gaston Gallimard, hypnotisée de le voir croquer à pleines dents le cristal familial.

Mauriac dira de cette force de la nature, de ce monstre de démesure qu’était Kessel : « Il est de ces êtres à qui tout excès aura été permis, et d’abord dans la témérité du soldat et du résistant, et qui aura gagné l’univers sans avoir perdu son âme. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s