LA FOLIE DE NERVAL

L’auteur des “Filles du feu”, en proie à de violentes crises de folie, est resté célèbre pour quelques anecdotes :

Gérard de Nerval fut ainsi aperçu au Palais-Royal promenant un homard au bout d’un ruban bleu. Quand on s’étonna de cet animal en laisse, Nerval répondit “En quoi un homard est-il plus ridicule qu’un chien, qu’un chat, qu’une gazelle, qu’un lion ou toute autre bête dont on se fait suivre ? J’ai le goût des homards, qui sont tranquille, sérieux, savent les secrets de la mer, n’aboient pas…” (Merci Victor Pouchet pour cette réponse que je trouve magnifique et que je ne connaissais pas)

Pensionnaire de la maison de santé du docteur Esprit Blanche, à Passy, il confia à Maxime du Camp venu le voir “C’est aimable à vous de venir ; ce pauvre Blanche est fou, il croit qu’il est à la tête d’une maison de santé et nous faisons semblant d’être des aliénés pour lui être agréable; vous allez me remplacer, parce qu’il faut que j’aille à Chantilly demain pour épouser Mme de Feuchères”.

Peu de temps après, le 26 janvier 1855, Gérard de Nerval fut retrouvé mort rue de la Vieille Lanterne, pendu à un réverbère, son gibus sur la tête.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s