Yasmina Reza -Serge

Délicieusement drôle !

En lisant “Serge” de Yasmina Reza publié chez Flammarion, j’ai eu l’impression délicieuse d’avoir inhalé du gaz hilarant, impression qui m’a poursuivie d’un bout à l’autre de cette comédie féroce et terriblement drôle.

“Serge” raconte l’histoire les dissensions d’une famille d’origine juive hongroise, composée de Serge, Jean, et Anne Poppers. Dans cette fratrie, tous sont bancals à leur manière. Quand ils décident de se rendre en virée familiale à Auschwitz avec leurs enfants, l’hommage tourne à zizanie. Chez les Poppers, on s’aime autant qu’on se hait.

Dans ce roman, Yasmina Reza est si virtuose qu’elle arrive à nous faire rire jusqu’à Auschwitz, où l’horreur cohabite avec des fous rires, et les ombres terrifiantes du passé avec le marketing de la shoah.

J’ai par exemple énormément ris à la description de M. Cerezo, un professeur tyrannisant sa classe sur ce haut lieu de mémoire :
“A l’entrée d’Auschwitz alors que les élèves se tenaient devant le frontispice, il s’est positionné à côté du guide pour fixer les visages et s’assurer que chacun avait bien l’air horrifié. Il ponctuait aussi chacune des informations données par le guide d’un sombre hochement. Lorsqu’un élève avait le malheur de s’adresser à l’un de ses camarades autrement que par un murmure navré ou tout simplement détendre les traits de son visage, M. Cerezo surgissait. […] Mme Hainaut, elle-même terrorisée, circulait telle une ombre le long des batiments. Le deuxième jour de ce régime alors qu’il se trouvait en haut des marches d’un crématoire et après avoir écouté tête baissé l’exposé du guide, M.Cerezo a précisé d’une voix caverneuse : “Ils étaient battus avec des nerfs de boeuf.” À ces simples mots qui s’ajoutaient à tant d’autres prononcés de façon aussi lugubre et déclamatoire, Mme Hainaut a soudain éclaté de rire. Un rire qu’elle a tenté aussitôt d’étouffer avec son écharpe et de transformer en toux, mais plus elle essayait de le camoufler plus elle pouffait, si bien que devant l’escalier du crématoire tout le monde s’est mis à rire.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s