Jean-Philippe Toussaint-La disparition du paysage

Avis aux inventeurs…

Au prix de six euros et quatre-vingt cents, ce texte achevé d’imprimer le 2 novembre 2020 à Lonrai (61250) compte quarante-sept pages et dix-sept paragraphes. En soupesant ce livre, je crois pouvoir dire sans me tromper qu’il est de deux cents grammes, un poids équivalent à celui d’une belle tablette de chocolat.

Impossible à calculer : mon ravissement à sa lecture. Quand inventera-t-on une jauge spéciale, un appareil mesurant avec exactitude la portion de bonheur contenue dans les livres de Jean-Philippe Toussaint ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s